-

Saxo Bank publie ses prévisions pour le T4 2015 et décèle des opportunités sur les marchés émergents

Le plongeon du prix du pétrole et des autres matières premières a fortement mis les marchés émergents sous pression. Et pourtant c'est bien sur les marchés émergents que Saxo Bank entrevoit le plus d'espoir. Tandis que les risques liés à la croissance mondiale augmentent, le timing d'un mouvement du taux d'intérêt US plane au-dessus de ces économies, mais la grande volatilité que cela génère créé de vraies opportunités de trading.

Les marchés émergents ont été remués par une véritable tempête induite par l'endettement, un dollar US vertigineux et des prix de matières premières qui s'effritent. Cependant, selon les prévisions de Saxo Bank pour le quatrième trimestre, il y a de l'espoir et des opportunités d'investissement même si le cycle de déni et de faux-semblants persiste.

Steen Jakobsen, économiste en chef de Saxo Bank, déclare en effet que la politique de faux-semblants, notamment au niveau monétaire, a déclenché un cycle négatif au cours duquel la dette libellée en dollar issue des marchés émergents a été convertie en devises locales. Puis la montée du dollar a à la fois augmenté le poids de la dette et diminué le prix des matières premières, principales exportations pour les marchés émergents. En retour cela signifiait moins de demande et moins de croissance pour les marchés émergents. Cela arrive dans une économie basée sur le dollar : des réserves en dollar, des matières premières en dollar, une dette libellée en dollar.
« Ce qui est surprenant ce n’est pas tant que la croissance mondiale chute de manière considérable ; c’est plutôt que les politiques en aient l’air étonnés » ajoute Jakobsen. En regardant la volatilité actuelle et la déroute des marchés émergents, Steen Jakobsen, économiste en chef de Saxo Bank, y voit une lueur d'espoir, et commente : « La stupéfiante agitation qui touche les marchés émergents est aussi la plus grande opportunité de ces décennies. »

Steen Jakobsen pense que ces opportunités d’investissement se trouvent sur le marché des devises (Forex) pour des raisons de liquidité et d'accessibilité. Beaucoup de marchés émergents n’ont pas la profondeur nécessaire pour subvenir aux besoins des marchés actions. De plus, des études économiques démontrent que 80% des bénéfices sur les marchés émergents proviennent du Forex et non de la détention d’actions ou d’obligations. Malgré cela, Steen Jakobsen pense que l'ensemble des actifs émergents, y compris actions, restent une « bonne affaire ».  Il croit que les difficultés actuelles ne doivent pas masquer les opportunités futures. 

C’est dans ce contexte tumultueux que Saxo Bank publie ses prévisions de marché et ses idées de trades pour le quatrième trimestre.

 

Matières premières

En septembre, les niveaux de la plupart des matières premières se sont stabilisés après que plusieurs d’entre elles, comme les métaux industriels, ont atteint un niveau jamais vu depuis le début du siècle. L’augmentation des réserves des matières premières clés, des métaux à l'énergie en passant par les céréales, a continué de chambouler les marchés émergents dont la prospérité dépend largement de leur exportation.

Ole Hansen de Saxo Bank entrevoit, en ce début de dernier trimestre 2015, la lumière au bout du tunnel pour les matières premières, si et seulement si les réserves sont réduites. En revanche, si la demande n'est pas maintenue, le tunnel pourrait s'étendre, laissant alors seulement un mince espoir.

 

Devises

John Hardy, responsable de la Stratégie FX chez Saxo Bank, pense que la décision prise en septembre par la FED révèle le fait que sa politique monétaire est une politique globale et notamment portée vers les pays émergents. On pourrait assister au quatrième trimestre à des rebonds liés à la propension du risque sur les monnaies comme le rouble, le real brésilien, la livre turque ou le rand sud-africain ; une approche plus conservatrice consisterait à regarder plutôt d’autres pays, comme le Mexique et la Pologne.

 

Obligations

Selon Simon Fasdal, responsable des Obligations chez Saxo Bank, la peur s’est propagée sur les marchés durant le troisième trimestre et reste un élément à prendre en compte.

Selon Fasdal, les opportunités se situent au niveau des marchés émergents. Premièrement, les flux sortants d'actifs émergents ont augmenté significativement la différence de rendement entre les marchés développés et les marchés émergents. Deuxièmement la problématique de la croissance reste un facteur primordial.

 

Asie

Kay Van-Petersen, stratégiste macro sur la zone asiatique chez Saxo Bank, estime que ceux qui pensent que les mouvements de vente sur les marchés émergents sont exagérés et que les baisses sont derrière nous se trompent. L’accès à la liquidité à bas prix issue du QE de la FED ainsi que les stimulations de la Chine pendant la crise financière ont lourdement gonflé les actifs.  La croissance globale décélère, les matières premières doivent trouver un prix plancher et les actifs des marchés émergents doivent faire face à la détérioration continue de tous les fondamentaux macro-économiques.

 

Actions

Peter Garnry, responsable de la stratégie Actions chez Saxo Bank, dit qu'on se souviendra du troisième trimestre comme d’un grand réveil pour les marchés actions qui ont traversé leur période la plus violentedepuis la crise financière de 2008.

Les actions des marchés développés ont chuté de 6.2% sur le trimestre et les actions des marchés émergents ont brutalement chuté de 16.2%.

Garnry pense qu’il existe des dynamiques sous-jacentes sur les marchés émergents qui favorisent leur mutation d'économies axées sur la production et l'exportation de matières premières vers des économies plus équilibrées avec davantage de croissance provenant de la consommation intérieure par une classe moyenne en augmentation.  La transition est déjà en train de s'opérer et les capitaux reviendront dans les pays émergents dès que la trajectoire des taux US sera clarifiée.

 

Pour lire l’ensemble des idées de trade imaginées par les analystes de Saxo Bank, rendez-vous sur TradingFloor: https://www.tradingfloor.com/publications/essential-trades

Steen Jakobsen

Chef économiste - Saxo Bank

Steen Jakobsen a plus de 25 ans d’expérience dans le domaine du trading et des marchés financiers. Après avoir terminé ses études d’économie à[...]

Ole S. Hansen

Ole Hansen est un spécialiste du trading sur Futures, notamment sur matières premières. Il est Directeur de la stratégie matières premières chez Saxo Bank.

John J. Hardy

John J. Hardy est le Directeur de la stratégie forex Saxo Bank. John a développé une large audience grâce à ses articles éditoriaux sur le Forex qui sont suivis[...]

Peter Garnry

Peter Garnry est le Directeur de la stratégie Actions de Saxo Bank. Il publie toutes les semaines des analyses sur les plus fortes capitalisations boursières mondiales ainsi[...]