-

Quelque chose de plus que le mauvais temps se cache derrière de nouvelles données

Le climat et la saisonnalité des données ont été évoqués récemment pour justifier les mauvais chiffres des économies développées. De tels arguments ne tiennent pas face à un examen plus approfondi. Le véritable problème est lié d’une part au ralentissement continu des échanges mondiaux résultant d’un protectionnisme croissant (entrée en vigueur de tarifs douaniers aux USA le 23 mars) et d’autre part à la contraction du credit impulse en Chine.

L’indice RWI/ISL des sorties de containers a chuté en glissement annuel depuis le premier trimestre.

Comme vous le savez tous, la Corée du Sud est un acteur représentatif du commerce mondial. La production industrielle sud-coréenne est en corrélation étroite avec la production industrielle internationale (hors USA) et précède cette dernière de 4 mois. La production industrielle sud-coréenne est maintenant en repli par rapport à l’année dernière, ce qui signifie que l’on peut s’attendre à une contraction du commerce mondial dans les mois à venir.

Un autre indicateur clé nous est donné par la contraction de l’offre de crédit en Chine (au niveau de 2% du PIB) qui précède l’indice PMI de la production manufacturière de 12 mois. Il reste donc peu de doute sur le fait que l’âge d’or soit maintenant terminé.

 

Christopher Dembik

Christopher Dembik est Responsable de la recherche macroéconomique de Saxo Bank.  Avec[...]