-

Les marchés pourront-ils suivre le rythme en 2018 ? - Monthly Stocks Outlook par Andrea Tueni, Saxo Banque

Mis à part une première séance poussive sur les marchés européens, le début d’année 2018 commence sur les chapeaux de roue. Wall Street n’en finit plus d’impressionner avec des indices toujours aussi assoiffés de records. Le S&P 500 a connu, la semaine dernière, sa première clôture au-dessus des 2700 points, le Nasdaq, sa première clôture au-dessus des 7000 points. Enfin, le Dow Jones a franchi le seuil symbolique des 25 000 points. Difficile de dire à ce stade si les marchés sont partis pour une nouvelle année de records mais force est de constater que les investisseurs ne sont pas rassasiés.

Ce début d’année a été marqué par la macroéconomie. C’est en effet le thème d’une solide croissance économique mondiale qui semble tirer les marchés vers le haut. L’indice PMI composite en Zone Euro est ressorti à un plus bas depuis février 2011, bien aidé par une production manufacturière quasi record et une activité dans les services à un plus haut de presque 7 ans. Le taux de chômage allemand est, quant à lui, à un plus bas depuis 1990, même si ce chiffre doit être nuancé par l’essor des emplois à temps partiel. Autant d’éléments qui mettent en lumière la reprise encourageante de l’économie européenne.
 

Outre-Atlantique, le constat n’en est pas moins positif. L’indice ISM manufacturier continue presque « anormalement » son expansion. Les créations d’emploi dans le secteur privé sont ressorties largement au-dessus des attentes selon le cabinet ADP, confirmant ainsi la bonne tendance de long terme sur le marché du travail. En revanche, les chiffres du Département américain du travail sont ressortis en-dessous du consensus. Cependant, la déception n’a pas été suffisamment forte pour altérer le moral des marchés qui semblent vouloir poursuivre leur marche en avant malgré tout.
 

Côté asiatique, malgré les craintes qui existent autour de l’économie chinoise (voir le point macroéconomique de Christopher Dembik), les dernières données économiques ont été étonnamment bonnes et notamment cette semaine, les PMI ont affiché un visage rassurant.
 

Du côté des Banques Centrales, les marchés ont pu assister à la publication des dernières minutes du FOMC de l’ère Yellen. Il n’y a pas vraiment eu d’enseignements à en tirer. Malgré tout, les marchés estiment avec une probabilité plus élevée, désormais à plus de 85%, une nouvelle hausse des taux au mois de mars.
 

L’évènement plus perturbant de la fin d’année 2017 et de ce début d’année est la hausse importante de l’euro. La devise européenne profite à la fois du contexte économique positif mais également de l’affaiblissement du dollar. Malgré des bons chiffres macroéconomiques tout au long de la semaine dernière, le dollar n’a pas montré de signes de retournement. Les investisseurs se montrent frileux en raison des effets pervers de la réforme fiscale américaine notamment sur le budget américain. L’euro est pour le moment bloqué par une résistance situé à 1,2092. Le prochain niveau se situerait à 1,2126. Si les marchés semblent pour le moment s’accommoder du niveau élevé de l’euro, la perspective de le voir continuer sa progression ne peut être ignorée et cela pourrait devenir de plus en plus problématique. 
 

Techniquement, malgré une fin d’année et une première séance poussive, l’indice CAC 40 a enregistré une performance hebdomadaire de plus de 3% sur la première semaine de l’année. Ceci lui a permis de s’affranchir de sa résistance des 5425 points. Ce niveau va désormais jouer un rôle de pivot à court terme. L’objectif est dorénavant de s’installer au-dessus du seuil symbolique des 5500 points en visant les plus hauts de 2017 à 5536. Au-delà, la prochaine zone se situerait autour des 5575/85.

Andrea Tueni

Diplômé du Master en Finance de marché de Sup de Co Reims, Andrea Tueni rejoint Saxo Banque France en tant que Sales Trader en 2013.  Ce spécialiste des devises et matières premières est rapidement[...]

download.success
Malheureusement, il semble que nous ayons eu un petit soucis technique. Pouvez-vous retenter votre chance ?

CAC.JPG

9 janv. 2018