-

Les 10 prévisions choc de Saxo Bank pour 2016 : l’euro, le Brésil et le pétrole seront-ils les grands gagnants de l’année ?

Saxo Bank, le spécialiste de l’investissement et du trading en ligne, publie aujourd’hui ses “Prévisions Choc” pour l’année à venir. Ces prévisions consistent à présenter 10 évènements indépendants  susceptibles d'avoir un impact significatif sur les marchés financiers en 2016.

Comme chaque année, les prévisions couvrent l’étendue des marchés et des géographies. Du pétrole qui remonte à 100$ le baril, aux licornes de la SiliconValley qui retournent à la réalité en passant par l’augmentation du rouble de 20%, le rétablissement du Brésil grâce aux Jeux Olympiques ou encore l’effondrement des actions d’entreprises…

 

Steen Jakobsen, Economiste en Chef de Saxo Bank, commente: “Le paradigme qui a régné pendant toute la période de réaction à la crise financière mondiale arrive à sa fin. L'assouplissement quantitatif et les orientations politiques ont échoué, la Chine est en pleine transition et les tensions géopolitiques sont plus complexes et présentes que jamais, pour ne citer que trois facteurs clés du contexte actuel. C’est en allant à l’encontre de ces éléments que nous avons rédigé les prévisions de l’année à venir. ” 

“Les Prévisions Choc de Saxo Bank prennent tout leur sens lorsqu’il s’agit de trouver 10 idées  controversées et indépendantes et qui pourraient bouleverser votre monde d’investissement. Il est très intéressant pour nous de voir comment les Prévisions Choc contribuent à inspirer nos clients et à nourrir le débat ; c’est le résultat d’un processus de discussion et de réflexion alternative au cœur de l’ADN de Saxo Bank, une tradition bien établie qui consiste à prévoir l’imprévisible ” ajoute Steen Jakobsen.

Voici les  Prévisions Choc 2016 de Saxo Bank 

  1. Quelle évolution pour le cours euro-dollar ? Vers 1,23...

L'Europe enregistre un gros excédent du solde de la balance des paiements courants et son inflation limitée devrait, en toute logique macroéconomique, renforcer la devise et non l'affaiblir. La course vers le bas est de retour à la case départ, avec de nouveau un dollar plus faible comme principale réponse politique pour rétablir la croissance américaine et donc mondiale.

2. Le rouble augmente de 20 % d'ici fin 2016

D'ici fin 2016, le rouble, malgré des taux d'intérêt qui restent élevés, augmente d'environ 20 % par rapport au panier dollar US/euro sur l'année.

3. Retour à la réalité pour les licornes de la Silicon Valley

L'année 2016 pourrait reproduire le scénario des années 2000 dans la Silicon Valley, avec de plus en plus de start-ups prêtes à retarder leur entrée en bourse et à bouder les modèles d'entreprise classiques pour augmenter le nombre d'utilisateurs et tenter d’atteindre la masse critique.

4. Les JO boostent la reprise dans les pays émergents emmenés par le Brésil

La stabilisation, les dépenses d'investissement pour les JO et les réformes modestes vont restaurer une certaine confiance au Brésil, tandis que les devises locales bon marché profiteront aux exportations des marchés émergents. Bilan : l'année s'annonce prometteuse pour les actions des marchés émergents qui surperformeront les obligations et les autres actions.

5. Une déferlante démocrate permet de conserver la Maison Blanche et de reprendre le contrôle du Congrès.
Au Congrès, le parti républicain a totalement perdu sa position de force et amorce une chute vertigineuse alors que les conflits internes concernant sa future direction ont des conséquences sur les quatre prochaines années. La victoire du parti démocrate est écrasante, les Démocrates ayant réalisé une campagne qui a gagné du terrain auprès  de la génération désormais la plus nombreuse aux Etats-Unis : celle des jeunes du millénaire, issue de la diversité, plus libérale, surqualifiée et sous-employée, qui soutient en masse le camp démocrate, frustrée par l'impasse politique des huit dernières années.

6. Les troubles au sein de l'OPEP permettent au baril de pétrole de retrouver brièvement son prix de 100 $.

Les prix du baril de pétrole atteignent leur plus bas niveau depuis 2009 et le malaise continue de grandir chez les membres de l’OPEP les plus pauvres comme les plus riches. Les signes longtemps attendus d'un ralentissement plus marqué de la production hors OPEP commencent finalement à se dessiner. Rassurée par ce constat, l'OPEP surprend le marché en procédant à un ajustement de l'offre à la baisse. Le cours du brut retrouve ainsi son niveau de 100 $/baril après une hausse record, avant de se stabiliser autour de 50/70 $.

7. L'argent libéré de l'emprise de l'or rebondit de 33 %

La confiance en l’argent sera renouvelée en 2016. Les orientations politiques visant à réduire les émissions de dioxyde de carbone en favorisant les énergies renouvelables contribueront à augmenter la demande industrielle d'argent, utilisé dans la fabrication des cellules solaires. Dans ce contexte, le cours de l'argent rebondit, laissant les autres métaux à la traîne.

8. La politique agressive de la Fed entraîne l'effondrement des obligations d'entreprises mondiales

Fin 2016, la Fed sera pourtant contrainte de constater qu'il n'existe pas d'échappatoire, et l'accumulation de signes annonçant une surchauffe des marchés poussera la présidente Janet Yellen à adopter une politique ferme et appliquer une série agressive de hausses des taux.

Alors que la partie des bilans des banques et courtiers consacrée aux opérations obligataires et aux transactions de marché a presque disparu, l'une des pièces capitales d'un marché fonctionnel est tout simplement absente. Cette prise de conscience arrive trop tard et l'intégralité des acheteurs

cède à la panique et se voit prise d'une fièvre vendeuse, alors que les modèles de risque très avancés se mettent tous en alerte rouge.

9. El Niño déclenche une recrudescence de l'inflation

Nous savons qu’El Niño sera particulièrement terrible l’année prochaine et entraînera des déficits hydriques dans de nombreuses zones d'Asie du Sud-est et des sécheresses en Australie. La baisse des rendements des matières premières agricoles entraînera une réduction de l'offre à une période où la demande continue d'augmenter dans un contexte de reprise économique mondiale. En conséquence, l'indice Bloomberg Agriculture Spot fera un bond de 40 %, ce qui ajoutera une certaine pression inflationniste nécessaire.

10. L'inégalité finit par avoir raison du luxe

Face à une hausse des inégalités et du chômage à plus de 10 %, l'Europe envisage l'introduction d'un revenu universel minimum pour faire en sorte que tous les citoyens, actifs ou non, puissent subvenir à leurs besoins fondamentaux. Dans une société plus égalitaire qui promeut d'autres valeurs, la demande de biens de luxe diminue fortement.

L’intégralité de la publication des “Prévisions Choc pour 2016” peut-être téléchargée ici: http://www.saxobank.com/Documents/op2016/ebook-2016-fr.pdf

 

 

Steen Jakobsen

Chef économiste - Saxo Bank

Steen Jakobsen a plus de 25 ans d’expérience dans le domaine du trading et des marchés financiers. Après avoir terminé ses études d’économie à[...]