-

Chine : les enjeux des prochaines semaines

La session plénière annuelle du Congrès National du Peuple en Chine s’ouvre demain pour une durée de onze jours. Il s’agit d’un des évènements les plus importants pour le pays puisqu’il devrait permettre de finaliser le 13ème plan quinquennal (2015-2020) et sera l’occasion pour les observateurs étrangers de mieux comprendre les leviers que pourrait actionner Pékin afin de limiter le ralentissement économique en cours. 
 

 

Trois enjeux principaux :


- annonce des objectifs de croissance et d’inflation pour l’année 2016. Afin de doubler le PIB nominal de 2010 d’ici 2020, il faut que le pays maintienne un rythme de croissance moyen de 6,5% d’ici les cinq prochaines années. De fait, Pékin ne devrait pas s’écarter de cet objectif et définir un objectif de croissance compris entre 6,5% et 7% cette année. Notre estimation est plus basse puisque nous anticipons une croissance moyenne d’ici à 2020 de seulement 5%. L’inflation devrait s’établir à 3% ;


- maintien du biais accommodant, en termes de politique monétaire et de politique budgétaire. Dans un premier temps, une nouvelle baisse du taux de réserves obligatoires est envisageable afin de stimuler la liquidité, étant donné que ce taux est parmi les plus élevés au monde. Il y a donc une réelle marge de manœuvre à cet égard. Au demeurant, on sait que le taux de réserves obligatoires figure parmi les outils privilégiés de la Chine. Nous considérons toujours qu’une dévaluation du yuan est inévitable d’ici l’été étant donné l’échec de la politique d’intervention sur le marché menée par la Chine pour freiner les pressions à la baisse sur le taux de change. 


 

- commentaires potentiels sur des mesures de relance de la consommation ou sur d’autres chantiers majeurs pour le pays, comme la restructuration des entreprises publiques. En l’absence de réformes structurelles, les mesures de relance prévues, qu’elles soient monétaires ou budgétaires, auraient pour principal effet d’accentuer les surcapacités qui n’ont cessé de croître depuis 2010. Il ne faut toutefois pas s’attendre à des annonces précises à ce propos à l’occasion du Congrès. 

Christopher Dembik

Christopher Dembik est Responsable de la recherche macroéconomique de Saxo Bank.  Avec une double formation française et polonaise,[...]