-

19ème Congrès du PC chinois : ce à quoi vous devez vous attendre

Le 19ème  Congrès du PC chinois se résume, avant tout, à un jeu de chaises musicales visant à renforcer le pouvoir du leader XI mais qui va aussi donner de précieuses indications sur la direction économique choisie par la Chine.

Passons d’abord sur l’aspect politique qui, finalement, intéresse peu. Le seul mouvement qui est vraiment intéressant au niveau des hauts responsables chinois devrait être la nomination de l’actuel responsable de la lutte contre la corruption, Wang Qishan, qui a des faits d’armes plutôt enviables, à la tête d’une entité chargée de restructurer les grandes sociétés étatiques. Cette nomination est loin d’être anodine car il s’agit, ainsi, de la réaffirmation par les autorités chinoises de leur volonté de lutter contre les surcapacités dans le secteur public. On peut aisément deviner que Wang Qishan fera preuve à l’avenir de la même diligence et du même volontarisme que lorsqu’il était à la tête de la lutte contre la corruption.

 

Du point de vue économique, il n’y a pas grand intérêt à se focaliser sur d’éventuels objectifs de croissance en Chine pour les années à venir. Ce qui va vraiment compter, c’est l’accent mis sur une croissance plus qualitative que quantitative qui va prendre de plus en plus en compte les aspects environnementaux. Une vraie révolution verte a lieu en Chine en l’espace de seulement quelques années : il y a un an, il n’y avait presque pas de velibs en Chine. De nos jours, il y en a 100,000 à Pékin et 450,000 à Shanghai. En outre, le Congrès du PC devrait souligner la nécessité d’aller encore plus en avant dans le domaine de l’innovation où la Chine devient rapidement leader mondial. Il suffit de regarder l’essor fulgurant des LGV. Il y a douze ans de cela, il n’y avait pas une seule ligne LGV dans le pays. Aujourd’hui, la Chine possède le plus grand réseau mondial (60%) et a même des lignes où la vitesse peut aller jusqu’à 400km/h. Economiquement, le Congrès devrait confirmer la montée en gamme de la Chine et sa volonté de promouvoir une croissance plus en accord avec les préoccupations environnementales et faisant la part belle à l’innovation.

 

Toujours en Asie : l’indice de la Bourse de Hong Kong, le Hang Seng, est à un plus haut niveau depuis une décennie (suivant ainsi la tendance des marchés américains).

 

Côté américain (retour en arrière) : depuis le début de l’année, il n’y a que deux secteurs d’activité du S&P500 qui sont en repli, à savoir les télécommunications et sans surprise l’énergie. Les autres sont en hausse avec, en tête, l’IT qui est en progression de près de 29% et le secteur de la santé avec un bond de 20%.

 

Le graphique du jour : tout est…relatif

 

 

Discours de Draghi à 10h10.

 

Publication du Livre beige de la Fed à 20h00 qui permettra de dresser un panorama de l’économie américaine région par région bien que, fondamentalement, ce qui ressortira ne sera pas susceptible de changer la donne concernant la réunion de la banque centrale de décembre. Le marché table très massivement sur un nouveau relèvement des taux de 25 points de base.

 

Christopher Dembik

Christopher Dembik est Responsable de la recherche macroéconomique de Saxo Bank.  Avec une double formation française et polonaise,[...]